encaisser


encaisser

encaisser [ ɑ̃kese ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1510; de en- et caisse
1Rare Mettre dans une caisse. emballer.
Vx Mettre dans sa caisse, dans sa cassette.
2Mod. Recevoir, toucher (de l'argent, le montant d'une facture). Encaisser une grosse somme. « Nanon encaissait les redevances dans sa cuisine » (Balzac). Toucher la valeur de (un effet de commerce). Encaisser un chèque, une traite.
3(1867) Fig. et fam. Recevoir (des coups). arg. morfler. Encaisser un direct. Absolt Boxeur qui encaisse bien, qui sait encaisser, qui sait recevoir les coups sans être ébranlé.
Par ext. Recevoir sans sourciller, supporter. Une défaite humiliante qu'il n'a jamais encaissée. fam. digérer.
Par anal. Supporter, aimer. Je ne peux pas encaisser ce type. sentir. « Il ne comprenait pas, il n'encaissait pas les bourgeois » (Maurois).
4(1798) Resserrer en bordant des deux côtés. « Les bois, les sentiers et les rochers qui encaissaient la route » (Balzac). P. p. adj. Un fleuve jaune qui « était profondément encaissé » (Chateaubriand).
Trav. publ. Resserrer (un cours d'eau) entre des digues; creuser (une route).
⊗ CONTR. Décaisser, payer.

encaisser verbe transitif Mettre quelque chose en caisse pour l'emballer : Encaisser la vaisselle pour un déménagement. Toucher de l'argent, des valeurs, les recevoir ou les recouvrer. Resserrer un lieu entre des versants abrupts, entre des digues : Les montagnes qui encaissent la vallée. Familier. Recevoir un coup : Encaisser une gifle. En boxe, recevoir les coups sans dommages : Un bon boxeur doit savoir encaisser. Familier. Subir quelque chose de désagréable ; supporter : Encaisser les critiques. Familier. Supporter ou accepter quelque chose de telle ou telle manière : Il a mal encaissé que Marie le quitte.encaisser (expressions) verbe transitif Familier. Ne pas pouvoir encaisser quelqu'un, quelque chose, les détester, ne pas pouvoir les supporter. ● encaisser (synonymes) verbe transitif Mettre quelque chose en caisse pour l'emballer
Contraires :
- déballer
- décaisser
Toucher de l'argent, des valeurs, les recevoir ou les recouvrer.
Synonymes :
Contraires :
- débourser
Familier. Recevoir un coup
Synonymes :
- écoper (familier)
Familier. Subir quelque chose de désagréable ; supporter
Synonymes :
Contraires :

encaisser
v. tr.
d1./d Toucher (de l'argent) en paiement. Encaisser le montant d'une facture.
d2./d Fig., Fam. Recevoir (un, des coups). Il a encaissé un direct du droit.
|| Par ext. Supporter sans protester. Il a mal encaissé cette humiliation.
|| Ne pas pouvoir encaisser qqn, ne pas pouvoir le supporter.
d3./d Resserrer entre deux versants abrupts.
|| v. Pron. La vallée s'encaisse entre deux parois rocheuses.

⇒ENCAISSER, verbe trans.
A.— Mettre en caisse. Je vous prie de faire encaisser tout ce qui m'appartient, linge, argenterie, porcelaine (...) et de me l'expédier le plus tôt possible à Paris (CHATEAUBR., Corresp., t. 3, 1789-1824, p. 313, 314) :
1. Le pape fit (...) écrire à Octave de Médicis, qui, à Florence, gouvernait les affaires de la famille, de faire encaisser le tableau [le portrait de Léon X peint par Raphaël] et de le faire partir pour Mantoue.
STENDHAL, Hist. de la peinture en Italie, t. 2, 1817, p. 390.
HORTIC. Faire croître des plantes, des arbustes, etc. dans une caisse remplie de terre (cf. CARRIÈRE, Encyclop. hortic., 1862, p. 189).
B.— [L'obj. désigne une somme d'argent, de valeurs] Toucher, recouvrer (cf. caisse II B 1).
Emploi pronom. à sens passif :
2. Les sommes destinées aux blessés [des journées de juillet 1830] s'encaissent, les blessures se guérissent et tout s'oublie.
BALZAC, Œuvres diverses, t. 2, 1830-35, p. 66.
Au fig., fam. Recevoir des coups. Diane, à cause de ses grands airs et de sa facilité à encaisser les torgnoles conjugales, était plus sévèrement jugée (L. DAUDET, Am. songe, 1920, p. 134) :
3. ... elle [Nadine] a dû encaisser quelques gnons et coquards décochés heureusement d'une main sans précision et comme hébétée.
ARNOUX, Zulma l'infidèle, 1960, p. 161.
En emploi abs. ou accompagné d'un adv., SP. (notamment boxe). Bien encaisser, encaisser dur. Recevoir les coups de l'adversaire sans dommage. Clotilde, une superbe et lente Flamande, encaissa, donna, prit l'avantage sans effort [en boxant] (CARCO, Jésus-la-Caille, 1914, p. 136).
P. ext. Accepter, admettre, supporter. Encaisser des provocations. La situation a deux issues. Encaisser un outrage ou le rendre. Choisis (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 5, p. 120) :
4. Tel qui encaisse parfaitement un roman de Zola, comme la Terre, est écœuré dès qu'il lit un roman existentialiste...
SARTRE, L'Existentialisme est un humanisme, 1946, p. 13.
Ne pas pouvoir encaisser qqn ou qqc. Ne pas pouvoir supporter quelqu'un ou quelque chose. — Alors, tu penses qu'être communiste, c'est bon pour moi et pas pour toi? — Il y a un tas de choses que je n'encaisse pas chez eux : si toi tu les encaisses, vas-y (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 156) :
5. — Ginette peut pas m'encaisser, réplique Kenel.
DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, p. 120.
Encaisser le coup
Être bien obligé d'admettre ne serait-ce que provisoirement :
6. Malgré ça, quand Alexis dans un accès d'énergie proposa de partir parce qu'il ne pouvait plus rester sans travailler, Henriette dut lui avouer, qu'il ne fallait pas songer à se déplacer. Alexis encaissa le coup.
TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 223.
Fam. Synon. accuser le coup.
C.— TOPOGR. Resserrer entre des versants abrupts :
7. L'élévation de cet escarpement peut encore être mesurée aujourd'hui par la hauteur des deux tertres des deux grandes sépultures qui encaissent la route de Genappe à Bruxelles...
HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 390.
Emploi pronom. réfl. :
8. Il y a un endroit, après le dernier de ces ports naturels, où le Bosphore s'encaisse, comme un large et rapide fleuve, entre deux caps de rochers qui descendent à pic du haut de ses doubles montagnes...
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 2, 1835, p. 391.
Rem. On rencontre ds la docum. encaissant, ante, part. passé et adj., géol. Roche encaissante. Roche qui entoure un minerai ou une autre roche (cf. ÉLIE DE BEAUMONT, B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 66).
Prononc. et Orth. :[] ou []; (j')encaisse []. Enq. : //(il) encaisse. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1510 « mettre en caisse, emballer » (Lettre de Jeh. Perréal, t. IV, 379 ds Œuvres de J. Le Maire, éd. Stecher : tous les patrons sont faiz et bien enquessez); 1740 « planter dans une caisse remplie de terre » (Ac.); 2. 1690 « mettre de l'argent dans une caisse » (FUR.); d'où 1832 « recevoir une somme d'argent, percevoir » (SAY, Écon. pol., p. 274); 3. 1791 « resserrer en bordant, par deux versants abrupts » (VOLNEY, Ruines, p. 28 : le lit encaissé du Jourdain); 4. fig. et fam. a) 1867 encaisser un soufflet (DELVAU, p. 156); b) 1900 encaisser qqn « l'estimer » (NOUGUIER, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p. 103). Dér. de caisse; préf. en-; dés. -er. Fréq. abs. littér. :103.
DÉR. 1. Encaissable, adj. [En parlant d'effets, de valeurs, de somme d'argent] Qui peut ou doit être encaissé. C'est ainsi que l'on parle d'un « beau papier », pour des effets portant des signatures de personnes particulièrement solvables, répondant à des opérations commerciales absolument classiques et inattaquables, d'un montant important et facilement encaissable (BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 41). []. Ds Ac. 1932. 1re attest. 1870 terme de banque (Arrêt de la Cour impériale de Paris du 16 avril ds LITTRÉ Suppl.); du rad. de encaisser, suff. -able. 2. Encaissage, subst. masc. Le fait de disposer des objets dans une caisse. L'encartouchage et l'encaissage de la dynamite auront lieu dans des ateliers dont la température ne devra jamais s'abaisser au dessous de 12o C. (CHALON, Explosifs mod., 1911, p. 323). Hortic. Action d'encaisser (une plante). L'encaissage d'une plante, d'un arbuste (BESCH. 1845). []. 1re attest. 1803 (BOISTE); du rad. de encaisser, suff. -age.
BBG. — QUEM. Fichier.

encaisser [ɑ̃kese] v. tr.
ÉTYM. 1510; de en-, caisse, et suff. verbal.
———
I
1 Rare. Mettre dans une caisse. || Encaisser des marchandises. Emballer.
Spécialt. Planter dans une caisse remplie de terre. || Encaisser des orangers, des palmiers.
Vx. Mettre dans sa caisse, dans sa cassette.
2 Mod. Recevoir, toucher (de l'argent, le montant d'une facture).
1 (…) il vint un assez grand nombre de personnes (…) les uns pour conclure des marchés (…) les autres pour payer des fermages ou recevoir de l'argent (…) Nanon encaissait les redevances dans sa cuisine.
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 584.
Toucher la valeur de (un effet de commerce). Recouvrer. || Encaisser une traite.Absolt. || Remettre à la banque des effets à encaisser.Syn. : à l'encaissement.
3 (1867). Fig. et fam. Recevoir (des coups) sans chercher à les parer. || Encaisser un direct.Absolt. || Boxeur qui encaisse bien, qui sait encaisser, qui sait recevoir des coups sans être ébranlé.
2 Il (…) place une série à son tour. J'encaisse comme un accumulateur de coups, et au moment où il croit avoir fini, je commence, je me décharge sur lui, je me soulage des coups reçus par les coups portés.
Jean Prévost, Plaisir des sports, p. 86.
3 Ce coup final, le monde va l'« encaisser », notre monde, boxeur exténué que la fatalité presse et harcèle sans répit.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, XLII.
(1913). Par ext. Recevoir sans sourciller, supporter.
3.1 Il allait encaisser quelle innombrable injure.
Ch. Péguy, Ève, 1913, in D. D. L., II, 9.
Absolt. || On ne peut pas encaisser sans réagir.
3.2 Si le pays encaisse et se tait, le Parlement, lui, se prépare à s'ériger en juge.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 266.
4 Compl. n. de personne. Supporter, aimer. || Il ne peut encaisser ce genre d'individus. Sentir; encadrer, sacquer.REM. Ne s'emploie guère que dans des contextes restrictifs ou négatifs.
3.3 Au fond il (Péguy) n'acceptait pas, il ne comprenait pas, il n'encaissait pas les bourgeois.
A. Maurois, Études littéraires, I, Ch. Péguy, p. 234.
———
II (1791).
1 (Sujet n. de chose). Resserrer en bordant de deux côtés. || Les montagnes qui encaissent cette vallée.
4 Ils examinaient alors à la dérobée les bois, les sentiers et les rochers qui encaissaient la route (…)
Balzac, les Chouans, Pl., t. VIII, p. 768.
2 Techn. || Encaisser une rivière, la contenir en élevant des digues. || Encaisser une route, en la creusant.Pron. || « Le Bosphore s'encaisse (…) entre deux caps de rochers » (Lamartine).
——————
encaissé, ée p. p. adj.
A (Au sens I). || Sommes encaissées. Encaisse. || Argent encaissé.Coups encaissés.
B (Au sens II).
1 Resserré entre de hautes parois. || Route encaissée. || Gorges encaissées (→ Cluse, cit. 1). || Fleuve profondément encaissé (→ Arène, cit. 4).Village encaissé au fond d'une vallée. || Rues encaissées.
5 Quant au Chéliff (…) ici (à Boghari) c'est un ruisseau tortueux, encaissé, dont l'hiver fait un torrent, et que les premières ardeurs de l'été épuisent jusqu'à la dernière goutte.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 40.
6 Aux endroits encaissés, au pied des falaises ardentes qui réverbéraient le soleil, la végétation était si luxuriante que l'on avait peine à passer.
Gide, Si le grain ne meurt, I, II, p. 39.
2 Par métaphore et fig. Sans horizon.
7 Vie difficile, douloureuse, encaissée, obscure, mais qui conduit tout droit à une plaine battue par les balles.
A. Maurois, Études littéraires, I, Ch. Péguy, p. 246.
CONTR. Décaisser. — Acquitter, débourser, payer, rembourser, rendre, solder. — Escompter.
DÉR. Encaissable, encaissage, encaissant, encaisse, encaissement, encaisseur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • encaisser — ENCAISSER. v. act. Mettre dans une caisse. Encaisser des raisins. f♛/b] On dit aussi, Encaisser des orangers, des grénadiers, pour dire, Les mettre dans une caisse remplie de terre préparée. [b]Encaissé, ée. participe. [b]f♛/b] On dit, qu Une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • encaisser — (an kê sé) v. a. 1°   Mettre dans une caisse. Encaisser des marchandises.    Terme de jardinage. Encaisser des orangers.    Terme de banque et de commerce. Encaisser des fonds, les recevoir et les porter en avoir. Encaisser un effet, un billet,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENCAISSER — v. tr. Mettre dans une caisse. Encaisser des marchandises. Encaisser des orangers, des grenadiers, Les mettre dans une caisse remplie de terre. En termes de Commerce et de Finance, Encaisser de l’argent, des fonds signifie Mettre dans sa caisse… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ENCAISSER — v. a. Mettre dans une caisse. Encaisser des marchandises.   En termes de Commerce et de Finances, Encaisser de l argent, des fonds, Mettre dans sa caisse de l argent, des fonds qu on a reçus.  Encaisser des orangers, des grenadiers, Les mettre… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • encaisser — I. Encaisser. v. a. Mettre dans une caisse. Encaisser des raisins. II. ENCAISSER. Voy CAISSE …   Dictionnaire de l'Académie française

  • encaisser — v.t. Recevoir des coups : Qu est ce qu il a encaissé ! / Supporter : Ils ne peuvent pas s encaisser …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • encaisser — vt. êkéssî (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Ne pas pouvoir encaisser quelqu'un, quelque chose — ● Ne pas pouvoir encaisser quelqu un, quelque chose les détester, ne pas pouvoir les supporter …   Encyclopédie Universelle

  • s'encaisser — ● s encaisser verbe pronominal être encaissé verbe passif Être resserré entre des bords, des versants, des talus élevés et escarpés : Une rivière profondément encaissée …   Encyclopédie Universelle

  • encaissement — [ ɑ̃kɛsmɑ̃ ] n. m. • 1701; de encaisser 1 ♦ Rare Emballage, mise en caisse. ⇒ encaissage. 2 ♦ Action d encaisser (de l argent, des valeurs). ⇒ perception, 1. recouvrement. Remettre un chèque à l encaissement. Sauf encaissement : clause par… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.